Ce dimanche matin arrivée sur le site de la course Laurent (Poutrelle) et moi prenons le départ du parcours S , (équivalent du M de Toulon soit 11kms de CAP et 2.5 kms de natation)
Le départ se situe près de falaises à coupées le souffle mais la pluie se met à tomber fort nous jetons un œil sur la mer, elle est chargée de branches et d’algues et une forte houle s’est levée.
Le départ du Format L est raccourci pour des raisons de sécurité et les concurrents partiront avec le M.
Quant à nous, nous partons à l’heure prévue.
Le premier tronçon cap est rallongé, 1750 m en tout, car la natation 1 à été supprimée, nous arrivons sur la première natation donc, qui est très chaotique, de la houle très prononcée, des branches qui flottent dans l’eau, quelques méduses ici et là, je n’avance pas, Laurent est devant, moi qui été sensé être un peu le meneur d’allure en natation, en fait il me met une belle distance.
Je sort de l’eau, cette première natation je ne l’ai pas apprécié, on attaque la deuxième CAP on est à peu prés synchro Laurent est plus à l’aise, je le suis en essayant de ne pas trop forcé, je retiens les conseil du coach (petite foulée placement des pieds) deuxième natation après 1400m, c’est dur aussi, mais punaise que c’est beau, nous longeons des villas de personnes fortunées on va dire des habitations plantées au raz de l’eau, malgré les éléments je ne peux m’empêché de faire de faire un peu de tourisme.
Puis on enchaine une grosse CAP, deux secteurs natation ont été supprimées et on comprends pourquoi en regardant l’état de la mer, cette portion est magnifique s’enchaine des falaises qui me font penser à celles de Ste Margueritte près du Cap Brun à Toulon.
Nous passons au milieu des roches du phare du Cap Ferra, c’est un littoral tout simplement magnifique, ce secteur est bien plus long puisque il fait plus de 5 kms mais c’est un régal pour les yeux, Laurent commence à perdre un peu de terrain on s’attends et direction l’avant dernière natation qui se passe très bien puisque nous somme à présent abrité, c’est un régal de nager enfin proprement, Laurent sort et je le suit nous prenons les escaliers qui mènent en direction de Beaulieu, ce secteur est propice à la vitesse nous traçons et j’ai en ligne de mire trois binômes à 50, 70 et 150m environs, ce sera pas possible il reste moins de 600m sur cette partie CAP.
On arrive sur la dernière natation et là, c’est Beyrouth, de la houle de folie, l’eau est chargée d’algues et très sale, je part devant je rattrape et double une première équipe; en passant la bouées il est préférable de ne pas rasé la digue sous peine de s’écrasé sur les rochers, il y à des creux de plus d’un mètre, le retour vers la plage est physique mais j’accélère, Laurent fait une très belle natation et me passe, à la sortie de l’eau je suis bloqué par un monticule d’algues qui m’empêche de sortir, je me dégage tant bien que mal et nous précédons le deuxième binôme et passons la ligne d’arrivée à quelques secondes du troisième binôme qui était devant nous tout à l’heure.
Nous franchissons la ligne d’arrivée, heureux d’avoir partagé cette belle expérience en équipe, car c’est l’essence même de ce jeune sport.
Le classement : nous finissons 17é/ +- 120 en 1h46’17.
Enfin pour clore ce Cr je vous invite à testé cette discipline et on peut courant de l’automne faire de petites sortie du côté du Pradet ou le Cap Brun ou éventuellement à Brégançon ou le parcours est très roulant, Je serai partant et Laurent aussi je pense pour organiser une sortie reco.

Claude.